Préparatifs d’hiver chez les CFL

chantiers/projets
// 12 décembre 2017

Qui ne connait pas cela ? Quand les températures commencent à baisser, on se prépare lentement mais sûrement à l’arrivée de la saison froide. Les CFL prennent également des mesures pour que leurs trains et leurs infrastructures puissent faire face aux rigueurs de l’hiver.

L’entretien du matériel roulant – presque comme pour une auto

La préparation d’un matériel roulant moderne pour qu’il passe bien l’hiver n’est pas bien différente de celle d’une automobile. Pour affronter les basses températures, il est indispensable que les installations de climatisation, plus précisément les éléments de chauffage intégrés, fonctionnent à la perfection. C’est pour cela que les éléments réchauffeurs sont examinés régulièrement. Cette tâche est confiée notamment aux apprentis mécatroniciens en technique de réfrigération. Les éléments de chauffage jouent un rôle prépondérant dans le confort à bord. En bon état de fonctionnement et nettoyés, ils produisent une température ambiante agréable (en moyenne 21 degrés) et sont, qui plus est, exempts de germes, sources d’odeurs désagréables, ou de poussières, ce qu’apprécient notamment les personnes souffrant d’allergies.

Autre point commun avec l’entretien des automobiles, la lubrification convenable de différents joints d’étanchéité. Le soin apporté par exemple aux joints des portes est particulièrement important pour éviter qu’ils ne deviennent cassants – ce qui pourrait alors faire geler une porte. Les joints de pare-brise du matériel roulant sont traités eux aussi. Comme pour les autos, du produit antigel est utilisé en hiver dans le matériel roulant des CFL pour que les conducteurs aient à tout instant une bonne visibilité – la sécurité prime tout. Une goutte d’huile de silicone dans les serrures évite le gel des accès, ceux d’une locomotive par exemple.

Service d’entretien d’hiver des CFL dans les gares/arrêts …

Pour garantir à tout moment la sécurité dans les quelque 60 gares et arrêts du réseau ferré luxembourgeois, les 60 collaborateurs d’un service d’entretien spécial, à l’œuvre pendant les mois froids de l’hiver, font le nécessaire pour que les accès et les quais soient propres et surtout libres de glace. Outre le sablage, nos collaborateurs sont à l’affût des stalactites de glace qui pendent par exemple des marquises de gare et les retirent immédiatement.

… et sur les infrastructures ferroviaires

En hiver, on soigne aussi particulièrement l’infrastructure. Le réchauffage des aiguilles permet d’éviter le givrage des organes de direction de l’infrastructure ferrée. Pour que la neige ou la glace ne bloque pas la lame, c-à-d. l’élément mobile d’une aiguille (découvrez en plus sur la composition d’une aiguille ici), contre la contre-aiguille, cette dernière est chauffée quand la météo devient hivernale. Les aiguilles n’étant pas toutes dotées d’un tel système de réchauffage, les collaborateurs du service d’entretien d’hiver se tiennent à disposition pour dégager un tel éventuel givrage dans les meilleurs délais.

En hiver, les températures très basses peuvent également induire des contraintes de traction plus importantes dans les rails dont le métal est très bon conducteur de la chaleur et du froid. C’est pour cela que l’on surveille de plus près encore le comportement des voies quand il fait très froid.

Categories
chantiers/projets